Fils d’un ancien pilote des Formations Aériennes de Gendarmerie (FAG), Bruno est revenu à la passion de son enfance pour les figurines militaires. Cet été, il a présenté ses modèles inspirés des tenues des personnels des FAGN, au concours du World Model Expo de Velhoven (NL), elles y ont connu un franc succès.

Les figurines des personnels des FAGN.

Lorsqu’on regarde les modèles de Bruno Perennou, on est saisi par le réalisme et la finesse des statuettes, qui restituent fidèlement la tenue des équipages des Forces Aériennes de la Gendarmerie Nationale (FAGN).

Réalisées à partir des techniques de l’impression 3D, les personnages sont saisissants autant dans leurs expressions, que dans le niveau de détail. Du modelé du casque de vol, au patch de manche, en passant par les fermetures Eclair des combinaisons de vol ou les accessoires de vol, le réalisme est bluffant.

Les figurines sont proposées au format buste à peindre, à l’échelle 1/10ème,elles subissent un processus rigoureux de fabrication qui passe par l’impression 3D et la pose d’un apprêt.

Pour ce qui est du parcours de l’auteur, le mieux est de lui donner la parole pour qu’il se présente et nous parle de son projet :

” J’ai passé dix-huit ans aux hélicos : La Teste, Djibouti, Satory, Saint-Nazaire et l’île de la Réunion.

Un réalisme surprenant.

Dix-huit années sans porter l’uniforme, simplement spectateur en tant que fils de Paul Pérennou, pilote des années 60 à 90.

Pendant cette période où j’ai vécu au sein de la famille des hélicos bleus dans diverses casernes, le virus du pilotage ne m’a pas contaminé. En revanche, j’ai attrapé celui de la peinture de petits soldats et une passion pour l’uniforme militaire. Comme il n’était pas concevable d’en faire une activité professionnelle dans le début des années 90, j’ai fait des études pour trouver un vrai métier.

2012 fût l’année de la fin de mon monde avec deux grands changements majeurs : le décès de papa et le début d’une aventure entrepreneuriale que je poursuis maintenant depuis 10 ans.

” Ce fût une grande joie de rencontrer les nouveaux pilotes et de découvrir leurs combinaisons et casques bleus, une sorte de retour aux sources ! “

Vie professionnelle et familiale m’ont contraint à mettre mon activité de figurines entre parenthèses. Les enfants prenant leur propre envol, l’envie revenait de peindre des figurines et surtout de les sculpter moi-même. Après avoir suivi quelques cours de dessins et de modelage, j’ai osé mon premier pas créatif avec les premières désillusions associées.

Mais avec le travail remis sur l’ouvrage et les encouragements de mes proches, j’ai enfin sorti mes premières réalisations. Il commençait aussi à naître cette envie de réaliser l’uniforme le plus emblématique de mon existence, la tenue de vol que mon père portait pendant sa carrière avec son casque blanc.

Les figurines avec leur apprêt, prêtes à peindre.

Le réseau aidant, je présentais mon projet à Roger Drouin qui me mettait en relation avec l’équipe de Villacoublay pour aller prendre des photos de l’ancien casque présent sur place.

Ce fût une grande joie de rencontrer les nouveaux pilotes et de découvrir leurs combinaisons et casques bleus, une sorte de retour aux sources ! Je remercie le service de la com qui a organisé une séance de photos sur place pour que je reparte avec un maximum de visuels pour réaliser mon projet de sculpture. J’ai sculpté des bustes sur ordinateur avec les outils numériques qui n’existaient pas il y a 15 ans. Les pièces furent imprimées en 3D à l’échelle 1/10. La peinture fût réalisée par mes soins à la main (la technologie ne permet pas encore d’imprimer en couleurs à des prix abordables).

” J’ai présenté les pièces au concours du World Model Expo de Veldhoven aux Pays Bas cet été 2022. “

Je me retrouvais avec trois bustes de pilotes de la gendarmerie représentant les uniformes contemporains en version homme et femme. Fin 2021, j’ai commencé à faire circuler des photos de ces bustes aux hélicos (les anciens et ceux d’active).

Mais c’est surtout dans ma communauté de figurinistes que j’ai eu le plus de retours parce que le sujet de mes bustes était original. Il changeait des sujets historiques habituels des guerres napoléoniennes ou guerres mondiales. J’ai présenté les pièces au concours du World Model Expo de Veldhoven aux Pays Bas cet été 2022. L’activité de peinture de figurines s’est démocratisée dans le monde et il existe maintenant des peintres et sculpteurs professionnels talentueux qui amènent ce loisir au rang d’art. J’ai eu le plaisir de recevoir une médaille signifiant pour moi la reconnaissance de mes pairs.

La tenue des années 70/90, avec le casque blanc et le blouson Armée de l’Air en cuir.

Depuis j’ai édité le buste de la femme pilote sous forme de figurine en résine à monter et à peindre au 1/10 à destination des figurinistes passionnés comme moi. J’ai réalisé des premières ventes en France et même à l’étranger. Je suis en train de préparer la sortie du pilote homme à la même échelle.

Et l’uniforme de papa avec le casque blanc dans tout ça ? Je viens de le terminer et de le mettre en peinture. Il fallait bien rendre hommage à la génération précédente.

J’ai oublié de vous dire que mon grand-père était gendarme en brigade dans les années 40, j’ai pris contact avec le musée de la gendarmerie de Melun… “

Bruno Perennou.

Pour me joindre :
figurines.compagnie@free.fr
https://www.linkedin.com/in/bruno-perennou/
FB Ronan Poirier

Le buste de la femme pilote à monter et à peindre : 45€ + 7€ de frais d’emballage et de port en France métropolitaine.


2 Commentaires

  1. Plus vrai que vraie ! Il ne leur manque que la parole !
    Bravo Bruno, du paradis des pilotes ton père doit être fier de toi…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également