Nous avions découvert cette start-up innovante en avril 2019, lors du SOFINS de Bordeaux et réalisés un article (1) sur leur drone vedette, le TUNDRA, qui nous avait impressionné par la qualité de construction digne des meilleurs standards aéronautiques. Aujourd’hui, Alexandre LABESSE et son équipe ont fait du chemin et inauguraient leurs nouveaux locaux en présence des autorités locales et régionales (2).

Accompagné par Laurent Wauquiez, Alexandre LABESSE, président d’Hexadrone, réunissait ce vendredi 10 juin 2022, collaborateurs, partenaires et officiels à l’occasion de l’inauguration des nouveaux locaux de l’entreprise.

Les nouveaux locaux de l’entreprise, le président de région s’initie au télépilotage.

Du garage au bâtiment industriel

L’histoire d’Hexadrone, constructeur de drone, a débuté il y a maintenant huit ans, dans le garage d’Alexandre Labesse, son président. Passionné d’aéromodélisme depuis son enfance, c’est en 2014 qu’il lance sa petite entreprise, alors spécialisée dans l’assemblage de drones sur mesure, la formation au télépilotage et les prestations aériennes.

Petit à petit l’entreprise grandit, et en 2015 elle intègre un local à St Didier en Velay. Les activités se diversifient : l’accent est mis sur le développement d’une boutique en ligne (drones et accessoires), et un bureau d’études répond aux besoins spécifiques des clients qui recherchent des drones adaptés à leur activités. Hexadrone compte alors une dizaine d’employés.

Mais c’est surtout sur la conception du Tundra – un drone professionnel multifonction – qui mobilise l’entreprise, qui a en effet décidé de développer sa propre machine. Après plusieurs années de travaux et d’essais, le Tundra a officiellement été commercialisé en avril 2021. Le projet de construction d’un bâtiment s’est naturellement traité en parallèle.

Le Tundra, à l’architecture soignée, conçu comme un vecteur modulable, où les éléments peuvent être adaptés à la charge utile.

Un bâtiment pensé depuis des années

Voilà des années qu’Alexandre Labesse réfléchissait à cette nouvelle implantation. Et qu’il envisageait de construire son usine à St Ferréol d’Auroure, sur un terrain repéré de longue date… La réflexion a pris du temps, il a fallu mûrir le projet, penser à d’autres solutions… pour finalement décider d’une construction sur cet emplacement, idéalement situé en bordure de RN88. Proche des grands axes, à quelques kilomètres de St Etienne et du Puy, et doté de suffisamment d’espace pour tester les drones en vol, ce bâtiment a été conçu pour accueillir non seulement les activités historiques d’Hexadrone mais aussi la future chaine de production et de montage des Tundra.
Hexadrone a bénéficié pour ce projet de construction et d’aménagement du soutien financier de l’État (plan France Relance), de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Département de Haute-Loire, de la Communauté de communes Loire Semène.

Briefing avant les démonstrations en vol.

Une fidélité et des ambitions pour la Haute-Loire

Hexadrone reste fidèle à la Haute-Loire, et a bien l’intention de concrétiser un certain nombre de projets qui contribueront à l’attractivité du Département et de la Région, que ce soit sur un plan économique ou touristique. Il est question notamment d’utiliser cette nouvelle infrastructure pour organiser des événements (journées de démonstration, séminaires…) à destination des professionnels, et d’en profiter pour leur faire connaitre la région. Attirer des talents, mettre en valeur le territoire, voilà aussi, au-delà des objectifs que se fixe toute entreprise, les défis que se lance Hexadrone.

Le staff d’Hexadrone avec le président de région, Mr Laurent Wauquiez.

HEXADRONE EN CHIFFRES

2014 Création d’Hexadrone
2018 1re levée de fonds
2021 Commercialisation du drone TUNDRA
2021 Hexadrone est lauréat du plan France Relance
2022 Inauguration des locaux de St Ferreol d’Auroure
Effectif : 16 personnes
CA 2021 : 2,1 M€

(1) AEROGEND N° 54 – page 32 à 35 – https://fr.calameo.com/read/006352873ffcabbf83717

(2) Laurent WAUQUIEZ, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Olivier CIGOLOTTI, sénateur de la Haute-Loire, et Marie-Agnès PETIT, présidente du département de la Haute-Loire.

A lire également